L’ATELIER BÉRENGÈRE GUÉNANT

 

L’œil en héritage….

Voyageuse dans l’âme, Bérengère Guénant a depuis son plus jeune âge posé ses valises et son sac à dos aux quatre coins du globe. Au travers de ces périples, elle a non seulement aiguisé son regard sur le monde mais elle a également peaufiné son approche des couleurs, et des matières. Aussi heureuse dans les hôtels premiums que chez l’habitant, son sens de l’observation s’est également creusé dans son environnement familial, bercée entre l’amour du XVIIIème siècle hérité de son père, et l’appétence pour le style contemporain de sa mère qui a tenu une galerie, rue des Beaux-Arts, représentant des valeurs montantes de l’art contemporain comme le graffeur JONONE. C’est au fur et à mesure des années que son œil s’est porté avec attention sur l’époque Art déco, dont le graphisme a su, selon elle, répondre avec élégance à l’opulence de l’entre-deux guerres.

L’art de recevoir…

Bérengère s’est ensuite tournée vers le tourisme puis l’hôtellerie, dont elle a découvert les contraintes et exigences liées à l’accueil, sans oublier le supplément d’âme nécessaire à un lieu qui sait le rendre si spécial. En Provence, elle a suivi l’intégralité du chantier de Villa Baulieu, la demeure d’hôtes familiale sise à Rognes en Provence dont l’esthétisme, dans le plus pur style toscan, côtoie avec discrétion l’art de vivre la française. Son ouverture sur le monde ne l’empêche pas de rendre hommage plus que tout à l’exception française, dont l’artisanat et le savoir-faire sont enviés par-delà les frontières. C’est ainsi durant ces années aixoises, où l’accueil d’une clientèle premium a été des plus formateurs, que le virage pour la décoration s’est amorcé pour ne plus la quitter.

Le mouvement et les inspirations…

C’est alors à 40 ans et à l’arrivée de sa fille que la mue professionnelle a opéré. Diplômée d'Etat d’une école parisienne en tant que décoratrice d’intérieur et spécialisée en design d’espaces, elle met désormais à contribution son regard autour de projets de réceptif dans l’univers de l’hôtellerie, et collabore également à quelques chantiers pour des particuliers en Europe. Bérengère est portée par les femmes libres, celles qui ont su transmettre la modernité dans l’intemporalité et dont l’inspiration était nourrie par les arts. Ainsi Peggy Guggenheim, guidée dans sa créativité par les nombreux peintres qu’elle côtoyait à l’image de Jackson Pollock, Madeleine Castaing érigée en « Diva de la déco » qui fût mécène de nombreux artistes, ou encore André Puttman qui a démarré sa carrière comme journaliste, là encore dans des revues spécialisées, figurent parmi les références de l’Atelier Bérengère Guénant.

De terre, de forme et de lumière…

Ce sont les trois principes qui guident la créativité de Bérengère dans son appréhension d’un lieu, comme une équation vectrice d’équilibre architectural. Minérales, les tonalités dominantes sont choisies pour rappeler le lien avec la terre autour de déclinaisons d’ocres jaunes, de rouge terracotta, de palettes de verts pour jouer en échos avec la pureté du blanc. Après l’ancrage au sol, l’Atelier Bérengère Guénant valorise le mobilier sur-mesure, avec notamment une prépondérance assumée pour les chaises et fauteuils, comme pour inviter le visiteur à la rêverie et au temps suspendu. A la fois présente et discrète, efficace et subtile, la lumière est un élément déterminant d’appréciation des volumes. Naturelle ou crée de toute pièce, elle devient le révélateur de tout un travail d’harmonie en adéquation avec les attentes du client, et l’imaginaire déployé par le lieu. Véritable tout terrain, à l’image de son caractère, Bérengère prend soin de confronter les styles pour rompre la monotonie sans perdre de vue la géométrie graphique; qui a dit qu’ethnique et classicisme ne pouvaient pas cohabiter ensemble ?

L’exigence hotelière

Formée à l’école de l’hôtellerie, Bérengère met ses connaissances et son sens du détail au profit de son approche créative, pour répondre aux cahiers des charges les plus stricts. Parce que la décoration d’un lieu doit avant tout être dans le prolongement d’une réflexion globale autour de l’identité visuelle, et de la charte graphique, cette dernière doit devenir le point d’orgue de toute vision et le reflet d’une projection. La créativité doit jouer tel un équilibriste, entre le fait de créer du désir et d’interpeller le regard du client, tout en lui garantissant un bien-être immédiat, et s’inscrire dans le temps pour ne pas succomber aux effets de mode dont l’éphémère a ses limites. Véritable lieu de passage, le client doit s’y sentir véritablement chez lui, sans rien retrouver pour autant de son quotidien. Enfin, une vision d’un lieu ne serait rien sans savoir épouser son architecture initiale, son identité doit alors se fondre avec l’espace et tenir compte des normes en vigueur indissociables de l’univers d’accueil. Une promesse double qui n’échappe pas à la vigilance créative de l’Atelier Bérengère Guénant.

IMG_6559.JPG